Signes de cystite chez les femmes - comment définir la maladie?

La

La cystiteest une pathologie caractérisée par le développement d'un processus inflammatoire qui affecte la paroi de la vessie à la suite d'une exposition à des microorganismes bactériens.

qu'est-ce que la cystiteLa

La cystite statistiqueest l’une des pathologies urologiques les plus courantes. Les femmes sont beaucoup plus sujettes à l'apparition de cette inflammation, en raison de leurs caractéristiques morphophysiologiques.

Causes de la cystite chez la femme

La cystite est considérée comme une pathologie polyétiologique.

Les agents bactériens peuvent pénétrer dans la cavité vésicale de trois manières:

  1. Chemin ascendant- à travers l'urètre (urètre). Le rôle principal dans cette variante de la pénétration de micro-organismes appartient aux caractéristiques anatomiques et morphologiques du tractus urinaire féminin: un urètre court et large, proche de l'anus et du vagin.
  2. Chemin descendant- des reins. Cette option se développe comme une évolution compliquée de l'inflammation rénale, par exemple, une pyélonéphrite chronique.
  3. Voie hématogène- l'option la plus rare, elle est établie lorsque la cystite apparaît immédiatement après des maladies infectieuses, ou lorsqu'une autre source d'infection purulente est trouvée dans le corps féminin. Il existe également une possibilité que la microflore bactérienne pénètre dans la vessie en raison de la présence d'anastomoses anatomiques (connexions) entre les vaisseaux lymphatiques des organes génitaux et de la vessie, à condition que des changements inflammatoires se produisent dans ce qui précède.

L'agent causal le plus courant du processus inflammatoire de la vessie est E. coli (dans 4 cas sur 5, ce qui est associé aux caractéristiques anatomiques et morphologiques susmentionnées et à la présence de cette microflore dans l'intestin).

Moins fréquemment, la cystite est associée à des microorganismes staphylococciques, streptococciques et entérococciques. Les bâtonnets à Gram négatif provoquent une inflammation de la vessie à la suite d'interventions instrumentales et chirurgicales.

L'incidence de la cystite associée aux microorganismes fongiques, aux protozoaires et aux virus a augmenté récemment.

L'introduction de micro-organismes infectieux à elle seule ne suffit pas pour le développement d'une réponse inflammatoire à part entière dans la vessie, car le corps possède des mécanismes de résistance à l'action de la flore pathogène.

Facteurs de développement de la cystite

Ainsi, en plus du facteur étiologique, les facteurs impliqués dans la formation de la cystite:

comment la cystite se développe
  • trouble de la fonction hémodynamique(circulation sanguine) des organes pelviens et, en particulier, de la vessie;
  • trouble de la fonction excrétrice de la vessie(stagnation de l'urine);
  • suppression de divers liens immunitaires du corps(manque de vitamines, exposition aux basses températures, stress, fatigue accrue, etc. );
  • effets nocifs des agents biochimiqueset les produits métaboliques qui sont excrétés dans l'urine sur la structure de la paroi de la vessie;
  • exposition aux rayons X;
  • manque d'hygièneorganes génitaux externes et relations sexuelles promiscuité;
  • pathologies du tractus gastro-intestinal, en présence desquelles la microflore s'accumule et augmente son activité, pénétrant ensuite dans les voies urinaires;
  • changements réguliers du métabolisme hormonal, ce qui conduit à un manque de tonus dans l'urètre et crée de meilleures conditions pour l'infection.

Les premières manifestations symptomatiques de la cystite chez la femme

Pour la clinique de la cystite aiguë, une femme est caractérisée par une apparition soudaine et un complexe symptomatique prononcéavec:

  • Mictions fréquentes (pollakiurie), qui se caractérise par une fréquence d'au moins une fois toutes les 60 minutes et de petits volumes d'urine; avec le développement d'une urgence fréquente, les patients deviennent incapables de contrôler et de retenir l'urine;
  • La
  • dysurie (troubles urinaires)s'accompagne de douleurs dans la région hypogastrique (bas-ventre). Avec le développement du degré du processus inflammatoire dans la paroi de la vessie, ces symptômes progressent: plus ils se développent, plus l'envie d'uriner est fréquente et plus la douleur est intense;
  • Démangeaisons dans les voies urinairesqui survient pendant l'acte de miction. Il se développe à la suite de l'exposition à la membrane muqueuse des voies urinaires de produits métaboliques de micro-organismes qui ont provoqué une inflammation de la vessie;
  • L'apparition de gouttes de sangà la fin de l'acte de miction;
  • L'apparition d'une opacification de l'urine, qui est causée par la pénétration d'un grand nombre de cellules sanguines (leucocytes et érythrocytes), la microflore bactérienne, les cellules de l'épithélium de surface de la paroi interne de la vessie;
  • Ces patients ne sont pas caractérisés par un changement de l'état général.Les indicateurs de température des patients sont caractérisés par des nombres normaux ou légèrement augmentés (subfébriles). Les scientifiques attribuent cela au fait que la membrane muqueuse de la vessie n'absorbe pratiquement pas les produits métaboliques des micro-organismes, qui, une fois entrés dans la circulation sanguine, entraînent généralement une intoxication du corps et le développement de symptômes caractéristiques de l'inflammation.

Le lien entre l'apparition soudaine de symptômes et l'hypothermie antérieure du corps d'une femme est important. Les phénomènes d'inflammation aiguë peuvent parfois être observés pendant 2-3 jours et disparaître d'eux-mêmes sans l'utilisation d'un traitement.

Néanmoins, le plus souvent, ce processus prend plus de 6 jours, parfois jusqu'à 15 jours. La présence de la maladie à une date ultérieure, sous réserve de la nomination d'un traitement, nécessite la nomination de méthodes d'examen supplémentaires afin d'identifier les pathologies concomitantes du corps.

Caractéristiques du syndrome douloureux chez les femmes atteintes de cystite

signes de cystite chez les femmes

Les patients atteints de cystite aiguë présentent différents degrés de syndrome douloureux:

  • Avec une évolution légère du processus inflammatoire, les patients ressentent une légère lourdeur ou une douleur dans le bas de l'abdomen.Une légère douleur à la fin de l'acte de miction accompagne une pollakiurie modérée. Avec le développement ultérieur du processus inflammatoire, l'intensité de la douleur augmente. Dans la période suivante, ce syndrome accompagne l'apparition ou l'acte entier de la miction. La douleur dans la région sus-pubienne devient sans rapport avec l'acte et devient presque permanente, elle s'accompagne d'une palpation très douloureuse sur la projection de la vessie.
  • Dans une situation où une cystite sévère s'est développée, les patients doivent uriner au moins 2 à 3 fois par heure, ce qui s'accompagne de douleurs importantes et de saignements de l'urètre à la fin de l'acte. La douleur aggrave considérablement la qualité de vie du patient, car elle ne disparaît pas au cours de la journée.

La présence de cellules sanguines et de sang dans les urines avec cystite (syndrome d'hématurie)

Lorsque l'inflammation se développe dans les parois de la vessie, elle affecte les zones de tissu proches de la confluence des uretères et de la sortie de l'urètre. Le tissu devient lâche et saigne.

Cela se manifeste par l'apparition d'une hématurie micro et macroscopique (ou sanguine) dans les urines, souvent observée à la fin de l'acte de miction (hématurie terminale).

L'une des formes les plus graves de cystite aiguë est considérée comme hémorragique. Ce type d'inflammation se produit lorsque les globules rouges (érythrocytes) pénètrent de manière significative de la circulation sanguine des artères d'alimentation dans la cavité vésicale.

Cette option est possible en cas de perméabilité accrue des parois vasculaires (état avec anémie, carence en vitamines, troubles du système de coagulation sanguine) ou endommagement des parois ci-dessus par des cellules bactériennes (généralement la flore streptococcique). Les érythrocytes emprisonnés dans la cavité vésicale colorent l'urine d'une couleur sanguine.

Lorsqu'un syndrome hématurique apparaît, le médecin doit soigneusement effectuer un diagnostic différentiel entre la cystite aiguë et une forme aiguë compliquée - la cystite hémorragique. Pour cela, des méthodes d'examen supplémentaires sont prescrites, le type de lésion est découvert et le schéma de traitement le plus correct est sélectionné.

Caractéristiques de l'évolution de la cystite aiguë et chronique chez la femme

Cystite aiguë

cystite aiguë

En résumant les informations ci-dessus, nous pouvons distinguer un début brutal de la maladie spécifique de la cystite aiguë et la présence d'un certain complexe de symptômes:

  • mictions fréquentes par petites portions,
  • syndrome douloureux de diverses natures,
  • démangeaisons associées à l'acte d'uriner
  • l'apparition de gouttes de sang à la fin de l'acte,
  • état général inchangé d'une femme.

Avec le diagnostic correct et opportun, l'état pathologique est guéri dans les 6 à 10 jours. En l'absence d'amélioration après le 15e jour de l'évolution de la maladie, il convient de penser à la chronicité des changements inflammatoires.

En plus de l'hémorragie, il existe deux autres formes de l'évolution compliquée de la cystite aiguë:

  • Gangrenous.La forme gangreneuse est rare et se produit en raison d'une violation de l'approvisionnement en sang ou de l'innervation de la vessie. Cliniquement, une telle cystite se manifeste par des difficultés à uriner, accompagnées de douleurs, d'une température corporelle élevée, de douleurs dans la région sacrée. Le processus est extrêmement dangereux avec le développement de complications redoutables, telles que la péritonite, et nécessite une action rapide en relation avec le traitement.
  • Phlegmoneux.La forme phlegmoneuse se manifeste par une intoxication importante du corps, une température corporelle élevée et accompagnée de la libération d'une petite quantité d'urine (oligurie). Avec un cours aussi compliqué, l'urine acquiert une odeur putride, un caractère trouble, des flocons de formations de fibrine, des impuretés sanguines.

La durée de la pathologie dans le cas du développement de formes compliquées est considérablement augmentée.

Il existe une autre forme de cystite - interstitielle.Il se caractérise par une inflammation de toutes les membranes urinaires. La clinique est dominée par des mictions très fréquentes, atteignant jusqu'à 180 fois par jour, des plaintes actives de douleur intense dans la région hypogastrique lors du remplissage de la vessie et sa régression après l'acte de miction. La capacité de la vessie est considérablement réduite, ce qui entraîne les symptômes ci-dessus.

Cystite chronique

cystite chronique

La cystite chronique, contrairement à la cystite aiguë, survient extrêmement rarement en tant que pathologie primaire et dans la plupart des cas est une complication secondaire de l'évolution des pathologies existantes de la vessie, des reins et de l'urètre.

Compte tenu de ce fait, il est nécessaire d'examiner attentivement le corps pour la présence des changements pathologiques ci-dessus, ainsi que d'exclure ou de confirmer l'origine spécifique des micro-organismes - bacille tuberculeux, invasion de Trichomonas.

Cliniquement, la cystite chronique se manifeste soit comme un cours continu avec des différences modérées dans les plaintes et l'analyse clinique de l'urine, soit sous la forme d'une pathologie récurrente avec des périodes d'exacerbation (similaire à la clinique de la cystite aiguë) et de régression complète (avec l'absence de toute manifestation du processus pathologique).

Ainsi, les manifestations objectives de la cystite chronique correspondent à celles du processus aigu. Ils sont en corrélation avec les propriétés protectrices générales du corps, l'étiologie de l'agent bactérien qui a provoqué le processus infectieux et la gravité de l'inflammation. La douleur, les mictions fréquentes, les démangeaisons, la présence de sang et la turbidité des urines sont moins prononcées à évolution constante et correspondent à un processus aigu avec une évolution récurrente de cystite chronique.

En raison de la lésion de la réaction inflammatoire de la membrane muqueuse, de l'œdème de toutes les couches de la paroi urinaire et d'une augmentation de la pression intravésicale, toutes les conditions sont créées pour la formation d'un reflux vésico-urétéral, c'est-à-direRejeter du liquide de la vessie dans l'uretère (relie les reins et la vessie).

Diagnostic de la cystite chez la femme

diagnostic de cystite chez la femme

L'urologue est chargé de vérifier le diagnostic et de prescrire le traitement de la cystite.

Afin de diagnostiquer correctement la pathologie inflammatoire, il est nécessaire de consigner clairement les plaintes de la patiente et son anamnèse (qui a précédé le développement de la pathologie).

Les manifestations cliniques sont assez spécifiques et peuvent immédiatement indiquer la présence de cette maladie, cependant, il est nécessaire d'effectuer soigneusement un diagnostic différentiel entre tous les types de cystite, ainsi que d'autres pathologies de la vessie et des maladies des organes abdominaux.

A partir de l'anamnèse, des données sur le stress et l'exposition aux basses températures, les médicaments pris, ainsi que d'autres lésions localisées dans les organes pelviens et le système génito-urinaire seront utiles.

Après clarification des plaintes et de l'anamnèse, un test urinaire clinique (général) peut aider à vérifier le diagnostic - il révélera une augmentation des taux de globules blancs et rouges (leucocytes et érythrocytes, respectivement).

Pour identifier le type de microorganisme bactérien qui a provoqué le processus inflammatoire, l'urine est cultivée sur des milieux nutritifs spéciaux, qui peuvent ensuite être utilisés pour sélectionner le médicament antibactérien le plus efficace.

Avant de prélever de l'urine pour un examen bactériologique, il est nécessaire de traiter qualitativement la zone des organes génitaux externes avec une solution antiseptique. La cystoscopie en présence d'une réaction inflammatoire aiguë est contre-indiquée.

Dans le but de diagnostiquer la cystite chronique, ainsi que la collecte des plaintes et des données d'anamnèse, la cystoscopie pendant la période de rémission aide. Cela établira toutes les caractéristiques nécessaires de la maladie inflammatoire. Avec cette manipulation, il est possible de prélever un matériel de biopsie - la muqueuse urinaire. En outre, pour identifier la cystite chronique, il est recommandé de mener une étude aux rayons X avec contraste.

Cystite chez la femme enceinte

cystite chez la femme enceinte

Tout changement pathologique du corps féminin pendant la grossesse s'accompagne d'un certain risque pour le fœtus.

En outre, une femme enceinte instable et même instable au stress ressent non seulement l'inconfort de la maladie elle-même, mais s'inquiète également pour la santé de l'enfant à naître.

Pendant la grossesse, le métabolisme hormonal d'une femme change, ce qui entraîne une diminution significative de son immunité.

Ce fait est la condition préalable la plus importante au développement du processus inflammatoire.

La microflore bactérienne pénétrant dans la cavité vésicale ne subit pas de résistance significative des cellules immunitaires et un foyer d'inflammation se forme. La symptomatologie de la cystite chez la femme enceinte correspond à la clinique décrite ci-dessus de l'inflammation aiguë.

Ainsi, compte tenu de la vulnérabilité du corps féminin pendant la grossesse aux effets des micro-organismes, l'obstétricien-gynécologue est obligé de surveiller attentivement l'état des patientes, tandis que la femme enceinte elle-même devrait consulter un médecin en cas de violation.

La cystite aiguë est dangereuse en raison du développement d'une inflammation des reins - pyélonéphrite, qui aggravera encore considérablement l'état du patient et nuira à la santé du fœtus.

Il est dangereux d'effectuer des procédures médicales au début de la période post-partum, car il y a une diminution du tonus de l'urètre et des modifications de la membrane muqueuse de la vessie. Les symptômes sont dominés par une fonction urinaire altérée, des douleurs à la fin de l'acte et une opacification de l'urine est possible.

Cystite chez les filles

On observe statistiquement que les filles d'âge préscolaire et préscolaire sont plus sensibles aux processus inflammatoires de la vessie que les autres enfants.

cystite chez les filles dans l'enfance

Les scientifiques attribuent cela à un certain nombre de facteurs:

  • En plus des caractéristiques morphophysiologiques, pendant cette période, la fonction hormonale des ovaires ne s'est pas encore formée chez les filles, le système immunitaire ne fonctionne pas comme chez les enfants plus âgés et les adultes.
  • En partie, l'augmentation de la morbidité à cet âge est due à une hygiène inadéquate ou insuffisante des organes génitaux externes due aux parents de l'enfant(à un âge précoce), ou au manque de compétences en soins chez les filles.
  • Le développement d'une cystite aiguë chez les filles pendant la puberté et après celle-ci peut être associé à une défloration de l'hymen, dans ce cas, on parle de cystite de défloration. À un très jeune âge, lorsque l'urine pénètre dans la muqueuse vaginale, une réaction inflammatoire se produit dans cette dernière, qui conduit alors au reflux de la microflore dans la cavité vésicale, formant ainsi un cercle vicieux.

Les manifestations cliniques de l'inflammation aiguë de la vessie chez les filles sont:

  • Mictions fréquentes, accompagnées de douleurs dans l'abdomen.Ce problème se manifeste le plus souvent entre 6 et 13 ans, et les filles n’ont pas toujours le temps d’aller aux toilettes. La pathologie est complètement guérie en 3-4 jours à l'aide de médicaments antibactériens correctement sélectionnés.
  • La chronisation du processus inflammatoire est plus dangereuse, ce qui nécessite un diagnostic approfondi pour le développement de complications.Ce type de cystite se manifeste cliniquement par des mictions fréquentes et la présence de douleurs dans la région lombaire et l'abdomen.
  • Lorsqu'une urétrite survient chez un enfant, un reflux pathologique d'urine de l'urètre dans la vessie peut se former, ce qui entraînera une rechute de la maladie ou une aggravation d'une pathologie existante.Cette complication est appelée reflux, elle se développe à la suite de turbulences dans l'écoulement de l'urine à l'extrémité des voies urinaires.
  • Il a été établi que chez les filles présentant une inflammation chronique récurrente de la vessie, la pénétration d'urine sur la muqueuse vaginale provoque un processus inflammatoire. Par la suite, la microflore de cette zone retourne dans l'urètre, ce qui entraîne la défaite simultanée de la vessie, de l'urètre et du vagin.

Traitement de l'inflammation de la vessie chez la femme

Lors du choix d'un ensemble de mesures thérapeutiques afin de guérir toute pathologie, tout d'abord, il est nécessaire de déterminer le régime et le régime alimentaire. Ainsi, dans la cystite aiguë, le patient a besoin d'un traitement ambulatoire, à l'exception des cas compliqués où l'hospitalisation est inévitable.

La diététique comprend l'augmentation de l'apport hydrique afin d'augmenter le débit urinaire (il est recommandé de boire beaucoup d'eau et / ou de thé non sucré), l'exclusion des plats qui ont un effet irritant sur les muqueuses (épicées, salées, assaisonnées) et l'alcool. L'alimentation doit être dominée par des produits d'origine végétale et de l'acide lactique.

Dans le traitement de la cystite chez la femme, 3 principaux types de pharmacothérapie doivent être utilisés:

  • étiotropique,
  • pathogénétique
  • symptomatique.

À partir des noms de chacun des types de traitement, il devient clair quels facteurs dans le développement de la maladie sont affectés.

La première étape est le choix de la thérapie étiotropique - l'impact sur l'agent causal de la maladie.

Pour cela, des médicaments antibactériens du groupe des nitrofuranes ou des fluoroquinolones sont prescrits selon la prescription du médecin traitant. Lorsqu'un agent causal spécifique du processus inflammatoire est identifié, les médicaments appropriés (antiviral, antifongique) sont sélectionnés.

Dans le cas d'un examen bactériologique de l'urine du patient, il est possible de sélectionner l'antibiotique le plus efficace dans une situation spécifique avec sa prescription ultérieure.

Un traitement antibiotique est effectué pendant 3 à 14 jours, même si les symptômes cliniques disparaissent beaucoup plus tôt que ces termes. Ce n'est que par la nomination de l'antibiothérapie appropriée que l'agent causal de la maladie peut être complètement éliminé.

Afin de mener un traitement pathogénique et symptomatique, divers groupes de médicaments sont prescrits:

  • anti-inflammatoires non stéroïdiens- sont indiqués en présence de douleur constante chez le patient, ils agissent rapidement et affectent également le degré du processus inflammatoire;
  • antispasmodiques- aident à arrêter les crises de syndrome douloureux sévère;
  • M-anticholinergiques- aide à réduire la fréquence des mictions;
  • immunomodulateurs- améliorent les propriétés protectrices du corps de la femme.

Traitement de la cystite à domicile

traitement à domicile de la cystite

En plus de l'utilisation de médicaments, dans le traitement de la cystite chez la femme, des remèdes populaires sous forme de décoctions, préparés à la maison et ayant des propriétés immunomodulatrices prononcées, doivent être utilisés:

  1. Airelle rougeest utilisé pour traiter tous les organes du système urinaire, y compris la cystite.Pour préparer le produit, prenez 1 cuillère à soupe de baies d'airelles et versez 1 verre d'eau chauffée à ébullition. Après cela, le mélange est infusé pendant au moins 1 heure. Il est prescrit de boire un demi-verre avant les repas 3 fois par jour. Il peut également être utilisé sous forme de préparations à base de plantes, constituées de 3 parties des feuilles de l'airelle rouge proprement dites, 2 parties chacune de violettes, de pissenlits, de sauge. 1 partie du rhizome de guimauve, camomille et menthe est ajoutée à la collection. Dans le récipient, le mélange est rempli d'eau chaude et infusé pendant au moins 1 heure. Le produit fini est pris 2 cuillères à soupe jusqu'à 8 fois par jour.
  2. La prêle
  3. a également un effet bénéfique dans le traitement de la cystite.La recette de la préparation est simple: ajoutez 2 tasses d'eau bouillante à 2 cuillères à soupe de prêle, laissez reposer 1 heure et consommez ce volume pendant la journée.

Cependant, il est nécessaire de s'assurer que le patient ne souffre pas d'insuffisance rénale inflammatoire, dans laquelle ces charges sont contre-indiquées.

Recommandations après le traitement

En fonction de l'âge de la femme (fille), des causes de l'apparition et des facteurs de prédisposition, il est conseillé aux patients de surveiller de manière responsable, en excluant l'impact des coupables précédents dans le développement du processus inflammatoire:

recommandations après traitement
  • Il est nécessaire pour le mois suivant la récupération d'utiliser des décoctions à base de plantes et de suivre le régime prescrit.
  • Dès les premiers signes de cystite, essayez de rester alité à la maison.
  • Dans le cas de la cystite chronique, il est nécessaire de réduire autant que possible tous les facteurs conduisant au développement d'une exacerbation du processus.

Prévention de la cystite chez les femmes et les filles

Afin de prévenir cette maladie inflammatoire, il faut:

  • Passez des examens régulierset identifiez rapidement tous les problèmes médicaux.
  • Il est important d'éliminer les facteurs de stresset de respecter strictement le régime thermique (pas d'exposition prolongée à de basses températures).
  • Une femme doit maintenir l'hygiène, pour cela il suffit de changer régulièrement de sous-vêtements et d'au moins un lavage des organes génitaux externes par jour.
  • Il ne faut pas oublier que la clé du succès dans la prévention de nombreux changements pathologiques est de renforcer le système immunitairede diverses manières, dont la médication.

Ainsi, la cystite est une maladie très courante, mais facile à diagnostiquer. Il existe des raisons et des facteurs bien étudiés prédisposant au développement d'un processus inflammatoire pathologique.

Il est nécessaire de rappeler l'importance d'une visite chez le médecin en temps opportun afin d'éviter le développement d'un processus chronique (s'il n'est pas secondaire), ainsi que d'un certain nombre de complications graves, dont certaines mettent la vie du patient en danger.

Une cystite aiguë clairement différenciée et détectée précocement nécessite la nomination d'un schéma d'éradication simple de l'antibiothérapie, d'un traitement situationnel pathogénique et symptomatique, d'un strict respect du régime alimentaire et du régime établis.

Si toutes les recommandations et rendez-vous ci-dessus sont respectés, le pronostic pour la vie et la capacité de travail est favorable.